Tribune

En 2008, avec près de 10% des votes mais 1 seul conseiller municipal sur 39, nous avons tâché de vous représenter en toute indépendance du bipartisme dominant. Nous n’avons pas choisi l’opposition systématique.

Pourtant, pendant 5 années, nous avons constaté la dégradation de la gestion municipale. L’exemple actuel le plus visible est la vente frénétique de terrains pour réussir à financer les investissements.

Notre commune est en état d’urgence. Il est plus que jamais nécessaire d’agir pour Franconville.