Tribune

En meeting à Franconville, J.-F. Copé était, sans surprise, soutenu par F. Delattre et C. Bodin (Droite populaire)… mais également par M.-C. Cavecchi et d’autres adjoints, que nous pensions « modérés ».

Depuis 2008, plusieurs adjoints se sont ainsi radicalisés dans le sillage du Maire. Certains soutiennent la Droite forte.

J.-F. Copé, la Droite populaire et la Droite forte stigmatisent des catégories de population à des fins électorales, et mettent en danger la cohésion de notre société.

Nous déplorons cette radicalisation de la municipalité.