Tribune

Le 30 juin, la Cour des comptes publiait un rapport accablant la politique sécuritaire du gouvernement : coûts importants pour une efficacité très relative. Nous avions exprimé ce ressenti durant le débat sur l’implantation de la « vidéo-protection ».

Lors de la commémoration de notre fête nationale, des familles ont été arrosées de pétards et fusées, confirmant ainsi l’incapacité à être réellement protégés. Forces de police en manque d’effectifs et de coordination ; système répressif déficient : voici les socles incontestables de cet échec.